Une plateforme incontournable

Être la voix, le rendez-vous des industries créatives africaines. Devenir le carrefour des rencontres de la diaspora congolaise et africaine en France et en Europe.

CNP MAG

Congo Na Paris / Dynamique Sociale  / Jeanine Mabunda Lioko, sacrée femme d’influence politique 2019

Jeanine Mabunda Lioko, sacrée femme d’influence politique 2019

Mardi 25 novembre se tenait au Palais Brongniart à Paris, la 6e édition du prix de la Femme d’influence de l’année. Créée en 2014 par Patricia Chapelotte, ce prix récompense le parcours professionnel et exceptionnel de six femmes dont la réussite est “synonyme d’une saine ambition et d’un exercice respectueux du pouvoir”. La congolaise Jeanine Mabunda Lioko a remporté le Prix de la Femme d’Influence Politique.

Promotion de la cause des femmes et la lutte contre les violences sexuelles

La cérémonie s’est déroulée le 25 novembre, date de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes et en présence de la Grande-Duchesse Maria Teresa de Luxembourg, initiatrice de la Fondation Stand Speak Rise Up qui soutient les survivantes des violences sexuelles dans les zones sensibles. Cette dernière a notamment présenté sa fondation et sa collaboration avec le Dr Mukwege. Pour rappel, en 2018,  le Prix Ambassadeur de l’année du Prix de la Femme d’Influence 2018 lui avait été décerné pour son combat en faveur de la dignité et de l’intégrité des femmes. Une bonne façon d’introduire le prix de la Femme d’influence politique attribué cette année à Jeanine Mabunda Lioko.

A 55 ans, la première femme présidente de l’Assemblée nationale de la République démocratique du Congo (RDC) a été récompensé pour son travail dans la promotion de la cause des femmes et la lutte contre les violences sexuelles. « Les femmes ont payé le prix de la guerre et il faut d’autres femmes pour parler d’elles », a  souligné celle qui était en 2014 la représentante du chef de l’État en charge de la lutte contre les violences sexuelles faites aux femmes et le recrutement d’enfants soldats. Elle a également été la première à l’époque à faire condamner des militaires, du jamais vu dans le pays. 

Les Nations Unies ont félicité son action et reconnu les progrès accomplis en matière de lutte contre les violences sexuelles dans son pays.

Aucun commentaire

Commenter